Jeudi 3 Aout, une journée dont on n’aurait pas pu rêver….

La nuit fut courte, réveil à 05h45, départ à 07H15 pour Avila après les étapes incontournables de la prière du matin et du petit déjeuner.
Lever du soleil sur les montagnes….Magnifique !

Visite d’Avilar_Rempart_dAvila_397888576
remparts, vieille ville, nous jouons aux touristes dans cette ville ancestrale pas encore éveillée. Si la cathédrale ne nous ouvre pas ses portes, nous profitons quand meme de la beauté du site et de ses richesses architecturales.

Grace particulière , notre aumônier peut célébrer la sainte messe au monastère de l’incarnation dans la chapelle ou sainte Therese a vécu la transverbération.
Sursum Corda, nos chants et la prières des routiers résonnent dans cette église extraordinaire.Incarnacion_avila_t0500642.jpg_1306973099

L’abbé Pelican profite meme du confessionnal de Saint jean de la croix pour confesser les routiers !
le Déjeuner est ensuite pris au frais (relatif) au pied du monastère.

Nous enchainons maintenant vers Salamanque (cap à l’ouest maintenant.
Après quelques petits arrêts techniques…IMG_6671 nous arrivons dans la fameuse ville universitaire.

2 Aout, Cap au Sud-Ouest…

Après avoir l’impression d’avoir passé la nuit dans un chenil de chiens enragés (Cf la proximité de notre bivouac avec un garde particulièrement investi dans sa mission…) nous remontons dans nos fidèles voitures pour prendre la direction de valle de los caidos.
La magnifique église d’un petit village nous ouvre ses portes et son autel…L’abbé Pélican y célèbre la messe et nous instruit des vertus de l’engagement scout.
Les kilometres défilent, les paysages aussi et en fin d’après midi, les équipages arrivent à l’incroyable basilique de valle de los caidos.

« Pierrette » en tête, le convoi reprend la route et nous traversons El Escorial
en quête d’un lieu pour dormir, après avoir fait le tour d’un lac, et testé l’accueil d’un camping nous décidons de poursuivre notre route. Nous attaquons un nouveau col en direction d’Avila. les voitures peinent un peu après cette journée chaude et riche en émotions. Nous trouvons refuge pour la nuit dans un grand chalet ou Aldo nous reçoit (presque) comme des princes… Coucher 00h30.

Dépaysement…

La traversée de Pampelune (qui ne nous réussit pas trop, comme toutes les grandes villes) nous plonge dans un nouveau climat, une nouvelle culture et…une nouvelle route. Nous poursuivons toujours plus au sud, vers soria.
La sierra qui s’offre à nous, vers l’est nous éblouit par sa pureté désertique.
C’est à l’Est de soria, que nous trouvons un lieu de bivouac extraordinaire Apres d’un lac dont chacun pourra profiter. Baignade de rigueur…pour rafraîchir nos corps endoloris par ces heures de route dans la chaleur.
coucher de soleil qu’on n’est pas prêt d’oublier … IMG_0051

1er Aout…Nous quittons la France

Apres une nuit à Etcharry, et après avoir soigneusement préparé nos montures à l’étape de montagne qui nous attend nous reprenons, après avoir entendu la messe, la route vers la frontière espagnole. Le franchissement du col de Roncevaux est une épreuve de taille pour nos voitures. Saint Jean pied de port dépassé c’est une rude cote qui nous attend parfois en 3eme, souvent en seconde…La brume nous tombe dessus. 1057 m le col est franchi, nous sommes en Espagne!roncevauxIMG_0054IMG_0055

Jour J – le Départ….

3_mai_0136Départ aujourd’hui, 30 juillet, des équipages de Nantes, et Poitiers…

Premier Bivouac ce soir à Saintes. La mécanique anglaise s’invite au concept…

avec un Land Rover qui assure l’assistance technique (Un abbé au volant…priez pour lui)

départ demain à l’aube des derniers équipages pour un rendez vous dans le Bearn.

Lundi soir….une aventure qui commence à suivre !

 

parrainer un équipage pour Fatima

En cette année du centenaire des apparitions de Notre Dame à Fatima, des routiers de l’association des Scouts de Doran se sont lancés dans la préparation d’un Raid Rallye visant à rallier Fatima en 4L et 2CV.
raid fatima
Entre le 1er et 10 Aout, 3000 kilomètres de défi mécanique, humain et bien sur spirituel auquel vous pouvez vous associer.
Comme nos aînés pélerinant vers le Puy en Velay en 1942, les routiers appartenant aux clans des régions de l’Ouest et de Provence emporteront les intentions de leurs groupes, familles,paroisses et les déposeront aux pieds de Notre Dame.
Vous avez la possibilité de parrainer un équipage, et/ou de leur confier une intention de prière.
Un don, même minime, pourra aider ces jeunes à réaliser le projet sur lequel ils planchent depuis des mois.

Qui sommes nous ?

photo routeNous sommes Scouts… :

Le Scoutisme est une méthode d’éducation chrétienne et civique des jeunes par le respect de la Loi Scoute, l’emploi du Système des Patrouilles, et la pratique du jeu et de la vie dans la nature. Cette méthode se considère, aux côtés de l’école, comme complémentaire de la famille, responsable de l’enfant au premier chef. Elle est cependant complète, en ce sens qu’elle veut éduquer l’homme entier, corps, esprit et âme et qu’elle attache une importance essentielle, non seulement à la formation personnelle, mais à la formation de l’homme social et du futur citoyen. Elle est enfin active, car elle incite le jeune à prendre en charge sa propre éducation dans un cadre approprié à ses besoins et à ses forces.

Le Scoutisme croit au destin personnel et surnaturel de chaque homme et à sa vocation communautaire. Il refuse en conséquence toute conception philosophique ou sociale qui sacrifie la personne à la société. D’inspiration chrétienne, il a été fortement marqué par les fondateurs français catholiques d’une spiritualité rayonnante qui apparaît dès le premier principe : « Le Scout est fier de sa Foi et lui soumet toute sa vie. » Cependant, le Scoutisme distingue le temporel du spirituel sans les confondre ni les séparer : les Chefs Scouts sont des laïcs auxquels les parents des jeunes ont délégué une part de leur autorité. Ces Chefs se réfèrent aux droits et devoirs des laïcs dans la société où ils rendent au pouvoir spirituel comme au pouvoir temporel ce que leur doit tout baptisé et tout citoyen. Ces notions sont clairement exprimées par les deux autres principes : « Le Scout est fils de France et bon citoyen » ; « Le devoir du Scout commence à la maison ».

Les principes et méthodes du Scoutisme tendent vers cinq buts, définis par les fondateurs : Santé, Caractère, Service, Habileté technique, Sens de Dieu. Si les quatre premiers visent à former un homme physiquement robuste, au caractère bien trempé, voué au service des autres et techniquement capable, le dernier, la recherche du Dieu vivant, est le but suprême de la formation scoute.

Le Scoutisme comprend trois branches : Louveteaux, Éclaireurs, Routiers. Cette articulation, imaginée par Baden-Powell, correspond à trois étapes naturelles de l’évolution du garçon, aussi bien sur le plan physiologique que sur le plan psychologique. D’une branche à l’autre, il y a continuité du Scoutisme dans ses principes, ses méthodes et ses buts, chaque branche n’étant qu’une adaptation des activités scoutes à l’étape considérée, enfance, adolescence, entrée dans la vie d’homme.

Nous sommes Routiers…. :

La Branche « Route » est la continuation de la Branche « Éclaireurs ». Prenant le jeune homme encore adolescent, elle veut l’aider à devenir un adulte capable de « mener lui-même sa barque » (B.P.), conscient de ses devoirs, voué à servir.

Montant de la Troupe ou venant de l’extérieur à 16-I7 ans, suivant sa maturité, le Routier quitte normalement le Clan vers 20 ans. L’âge central de la Branche se situe donc aux alentours de 18 ans.

Cette période est caractérisée chez le jeune homme, d’un côté par le sentiment très vif de devenir un « homme », capable d’agir seul, voire de s’opposer à ceux qui prétendraient freiner ses désirs, et d’un autre côté, par une certaine inquiétude devant l’inconnu que représente encore pour la plupart la société des adultes : vie conjugale, sociale, professionnelle.

Adaptant à l’âge adulte les cinq buts du Scoutisme, la Branche propose aux jeunes gens des structures, méthodes et activités les amenant à prendre conscience de leurs responsabilités d’homme, à les assumer dans un esprit de service et à transposer principes et Loi Scoute en règle de vie.

Voulant aider le jeune homme à « mener sa vie », la Branche « Route » le place progressivement dans un cadre « adulte », où chacun peut à la fois développer sa personnalité et participer en équipe à un travail commun action et réflexion.

Les conseils du pro…

meca

                  Petit récapitulatif technique de la 4L

La Renault 4L est une voiture robuste et fiable. Cependant comme tous les véhicules de la même époque, elle a quelques défauts :

  • le châssis est un nid à rouille. Il faut donc vérifier plus que soigneusement l’état général de la caisse, et en particulier des 2 longerons arrière ainsi que des bras de suspension arrière.
  • Pour ce qui est du train avant, ne pas hésiter à bien contrôler tous les caoutchoucs (silentblocs, rotules diverses), la suspension et les cardans.

ATTENTION : vérifier svp l’état des silentblocs du moteur et SURTOUT du silentbloc de boite de vitesse (défaut récurrent pouvant entrainer la dépose involontaire de ladite boite).

 

La carrosserie demande un contrôle autour des vitres : c’est là que la corrosion agit en premier.

  • Au niveau de la mécanique, son défaut le plus gros est sans doute la boite de vitesses considérée comme capricieuse pour le passage des vitesses. Bien vérifier la tringlerie du levier de vitesses jusqu’à la boite (c’est généralement ça qui lâche).

La préparation du moteur va se composer surtout de contrôles divers :

ATTENTION : le radiateur est plus qu’important, vous l’aurez compris. Vérifiez bien svp l’état des ailettes. Un contrôle de so

  • Circuit de refroidissement : c’est sans aucun doute la partie la plus importante du moteur. Vérifier donc l’état de toutes les durites, du radiateur et de la pompe à eau. Pour ce qui est du ventilateur, mieux vaut ajouter un interrupteur pour le déclencher manuellement dans l’habitacle et enlever le calorstat (ça évitera la surchauffe). On peut aussi en ajouter un deuxième, ça aidera au refroidissement.

n étanchéité parfaite peut sauver la vie de votre moteur.

  • Circuit d’essence : idem que pour le précédent, le bon état des durites est primordial. Ensuite un petit nettoyage du carburateur ne fera pas de mal.
  • Au niveau de l’allumage (là c’est un peu plus complexe je vous l’accorde) demandez au vendeur de la voiture s’il a changé la tête de delco, le doigt d’allumeur et les vis platinées. Et pour ceux qui savent ce que c’est, vérifiez-les. Ainsi que le bon fonctionnement du démarreur.

Voici une petite liste des pièces de rechange à emporter (idéalement il faudrait que chaque voiture ait toutes les pièces de la liste):

– Allumage complet + vis platinée neuve

– un jeu de bougies

– Pompe à essence

– Carburateur

– Galet tendeur courroie

– Pompe à eau

– Ventilateur

– Rotule de suspension et de direction

– Filtre à essence

– Cardans

– Câble de compteur et d’accélérateur.

– Supports de boite

– Condensateur

A NE PAS OUBLIER : un jerrican de 20 litres d’essence de secours, deus triangles de sécurité et autant de gilets jaunes que de personnes dans la voiture (la législation en Espagne est très stricte) et bien évidemment une trousse à outils (c’est quand même mieux pour réparer !!!)

Voilà les points les plus importants à checker avant de partir en raid. Pour info, je me suis basé sur la préparation des voitures pour le 4L Trophy. Sachez que durant ce concours, chaque journée les participants parcourent environ 1000 kilomètres.

Alors je ne pense pas qu’on doive s’effrayer de faire la moitié par jour, surtout que nous serons guidés par notre Dame de la Route !

 

Un routier du clan Charles de Foulcault

un bivouac à Tomar ?

tomar

Histoire du château

  • 1190 : A la tête d’une grande armée appuyée par les troupes des rois andalous, l’émir du Maroc assiège le château de Tomar où la population s’est réfugiée. Après six jours d’assaut, les Templiers tiennent encore fermement la place et causent de terribles pertes aux Maures, notamment lorsque ceux-ci réussissent à forcer la porte sud du château et à entrer par milliers dans l’enceinte extérieure. Menant une contre-attaque immédiate, les chrétiens les repoussent avec une telle fougue que la porte prendra le nom de « porte du sang ».

Tomar : reconstitution historique

  • 1194 : Voulant venger la mort de son père Abu Yaqoub Youssouf tué par les Chrétiens à la prise de Santarem, Yacoub Al-Mansour assiège Tomar devenue le siège de l’ordre du Temple. Mais après de lourdes pertes, les assaillants se retirent.
  • 13 octobre 1195 : Mort du Maître Gualdim Pais ; Lope Fernandez lui succède. L’Ordre hérite des seigneuries de Pombal, Soure, Almourol, Zézéré, Céras, Cardige, Idanha, Monsanto, ainsi que des maisons à Braga, Santarem, Evora, Sintra, Lisbonne et Leiria.

Tomar : la forteresse

  • 1308 : Le pape Clément adresse à tous les souverains des royaumes chrétiens, et notamment au roi Denis du Portugal (1279-1325), la bulle Callidi serpentis vigil par laquelle il demande d’emprisonner les Templiers de son royaume après en avoir saisi tous les biens.
  • Mais reconnaissant envers cette chevalerie pour les nombreux et loyaux services prêtés au royaume, le roi décida de sauver les Templiers menacés. Aucun d’entre-eux ne fut inquiété et les biens de l’Ordre furent incorporés à la Couronne. Cette attitude souleva la colère du Pape et de Philippe le Bel.
  • 1319 : Le roi Denis remplace l’ordre du Temple par l’ordre de la chevalerie de Notre Seigneur Jésus-Christ.
  • 1356 : Tomar devient le siège central de l’ordre du Christ.