Flash-back….

Mardi 8 Aout 2017, sur la route de Burgos à San Sebastian, à bord de la « Marie-Jeanne », nous faisons nos derniers kilomètres en Espagne. Après une nuit difficile, mon copilote dort, légitimement. Nous avons mis le cap au Nord vers la France et la Bretagne. Les paysages défilent sous mes yeux, comme ils le font depuis 8 jours mais ils provoquent maintenant des sentiments différents, mélange de mélancolie et de fierté.
Les personnes rencontrées lors des haltes me paraissent tristes et insipides, vides de sens. Nous serons bien incapables de raconter, de transmettre tout ce que nous avons vécu, comme si l’humanité était maintenant partagée entre ceux qui ont vécus notre aventure….et les autres …

10 Aout, tous les équipages ont franchi la frontière…

message de l’équipage de « Pierrette » :
« Nous sommes bien arrivés en france avec un petit pincement au coeur.
Beaucoup de pluie sur la route , petite fuite dans la 4L, Idem dans la 2 CV,
grosse étape niveau route mais bien arrivés à Peyrehorade (près de Dax) chez le
grand père de Guilain ou nous avons été accueillis avec des grillages et un bon repas ainsi que des lits…Nous sommes vraiment fatigués, je pense que tout le monde a besoin de sommeil, donc le coucher se fait tôt ce soir.
Demain 11 Aout, départ pour la dernière ligne droite ou tout le monde se séparera
450 km pour nous …et le camp sera terminé. »

Premières pannes….

Il fallait attendre le retour pour que nos nobles montures montrent des signes de faiblesse… c’est en effet sur la cote nord de l’Espagne que la « Pollito » perd toute capacité d’accélération… le cable ! pas de problème l’équipage intervient et on repart….Au tour de « Pierrette » de perdre son embrayage, William et son équipage en experts maintenant rodés à la mécanique de leur 4L,
réussit à réparer et repart également.
Nuit au bord de la mer, mais également sous l’eau.. car la pluie de Gallice nous gratifie sa fraicheur !

Les uns à Compostelle , les autres à Burgos…

2 équipages (« Pierrette » et « Pollito ») se fondent dans la masse des pèlerins à St Jacques de compostelle, la « Marie-Jeanne » traverse à une vitesse inhabituelle les montagnes portugaise et l’Espagne, escale nocturne à Burgos, ou l’auberge des pèlerins est comble et nous refuse son accès….comme à Bethlehem nous reprenons la route, non sans que son équipage se soit rempli…le ventre …
compostelle

L’abbé quant à lui rejoint Etcharry et l’école st Michel Garicoitz qui nous
avait accueilli au début de notre aventure.

Nos routes se séparent…

Ce lundi matin du 7 Aout, dernière messe tous ensemble. Réunis autour de l’autel, nous profitons pleinement des derniers enseignements de notre Abbé Pélican, et surtout prenons des forces dans l’eucharistie, vrai pain des Routiers.
Un petit déjeuner de pèlerin puis un topo de Régis et il est temps de
faire notre dernier rassemblement. L’Abbé file vers Santiago puis la France, Ghislain et Bison prenne avec la « Marie-Jeanne » une route plus « continentale ».
Conscients de n’etre pas encore arrivés, nous savourons ces derniers instants comme un bien précieux qu’on ne peut partager qu’avec ceux qui ont vécus la meme chose que vous…

Nouvelle route vers saint Jacques de Compostelle…

Depuis ce dimanche après-midi nous traversons le nord du Portugal vers Santiago. Nous contournons la grande ville de Porto (2eme du pays). Le convoi
se sépare et un équipage (la « Marie-Jeanne ») se retrouve (presque) au coeur des feux de forets qui ravagent le pays. impressionnant…nous traversons des zones entièrement calcinées ou les pompiers oeuvrent encore pour éviter des reprises
de feux.
incendies
Nous nous retrouvons tous un peu tard sur le lieu de bivouac des pèlerins de compostelle qui se rendent à Fatima. Nouvelle ambiance. celle des marcheurs qui
se lèvent très tôt pour marcher « à la fraiche » et se couchent tôt. Nous arrivons donc avec nos carrosses d’un autre âge dans une ambiance presque feutrée et recueillie. Après notre diner, la soirée est consacrée aux Chapitres commencés la veille.

Batalha, Fatima et Cérémonie mémorable…

Ce Dimanche nous prenons la direction de BATALHA à quelques kilometres de Fatima
afin de nous rendre au monastère notre Dame de la victoire. Abbaye dominicaine élevée pour célébrer une victoire militaire, celle d’Aljubarrota, survenue en 1385, une victoire qui confirmait le couronnement du roi du Portugal João 1er.

Ce dernier avant de se mesurer aux envahisseurs castillans avait promis, advenant une victoire de ses troupes, de faire ériger une église en l’honneur de la Vierge. Il a gagné et a tenu sa promesse… ainsi naquit le petit bourg de Batalha. La salle capitulaire abrite la tombe du soldat inconnu.

releve

Nous lui rendons hommage ainsi qu’à tous les soldats tombés pour leur pays et pour l’honneur en faisant une cérémonie brève mais très émouvante: une garde avec notre étendard rend les honneurs et nous chantons la prière des routiers avec une intensité rare.salle-chapitre

La visite est ensuite une peu rapide car nous devons rejoindre Fatima avec l’Abbé Pelican qui y célèbre la messe dominicale.
ce seront nos derniers moments à Fatima. Il nous faut reprendre la route et cette fois vers le Nord. Nous laissons Flavien au Portugal, en le remerciant pour son accueil et sa logistique digne de Pékin express !

5 aout, en approche de FATIMA…

Après 1769 kilomètres parcourus au rythme de nos quelques chevaux, nous arrivons à Fatima. La foule est nombreuse durant ce centenaire a venir visiter le sanctuaire construit sur les lieux des apparitions. Nos voitures ne passent pas inaperçues entre tous ces bus, nos uniformes non plus.
Après un rapide déjeuner, nous entamons le parcours à genoux vers la petite chapelle. C’est l’occasion de prier et de porter toutes nos intentions, celles
de ceux qui nous ont permis de réaliser ce projet, mais aussi toutes celles que l’on nous a confié avant et pendant notre périple. Chacun de nos mouvements devient difficile et nous ne pouvons mieux terminer ce pélérinage. Nous offrons….nous offrons tout. joies et peines. Nos genoux sont en sang…mais nous ne faisons que suivre la piété de ces petits bergers favorisés des visions du Ciel.
IMG_6673

Une messe d’action de grâce est célébrée par notre vaillant aumônier Routier dans la splendide petite chapelle de la fraternité.

Nous célébrons notre arrivée autour de spécialités culinaires portugaises dont Flavien en grand connaisseur nous régale. C’est également l’occasion de fêter l’anniversaire du C.N.R autour d’un gâteau exceptionnel et avec de VRAIES bougies….entre fous-rire et fausses histoires drôles, cette soirée appartient à l’Histoire et au souvenir de ceux qui étaient présents….

Vendredi 4 Aout, nous entrons au Portugal.

La messe est dite dans la chapelle de l’Hacienda en présence de nos hotes, et de quelques invités pour l’occasion (à 07h30 du matin !) dont le chef des routiers scouts d’Espagne. L’étendard du QG est sorti pour l’occasion et porté fièrement dans le coeur par nos routiers.
Difficile de quitter tant de gentillesse, mais il faut reprendre la route.
Le Portugal nous attends, nouvelles ascensions et coup de chaud pour les véhicules et pour nous…37 degrés, le routier Nantais n’est pas habitué !
Notre premier arrêt est pour la forteresse de TOMAR. Elle appartenait jadis aux chevaliers templiers, « reconvertis » au portugal dans l’Ordre du christ…
IMG_6674

Les merveilles de Salamanque…et hospitalité non sans surprises…

Salamanque cathe
Après avoir déambulé dans ces rues d’un autre siècle, nous poursuivons notre périple.
Saint Joseph, à son habitude, nous trouve un lieu de bivouac que nous n’aurions pu estimer. Nous sommes en effet reçu dans une hacienda, ou nous pouvons assister à une corrida ! Edifiés par la noblesse du combat entre l’animal et l’homme, nous sommes les spectateurs privilégiés de la confrontation destinée a tester l’animal. Les propriétaires nous gratifient d’un accueil chaleureux dont nous nous souviendrons longtemps

Merci Notre Dame de la route d’avoir encore guidé nos roues sans soucis…

Jeudi 3 Aout, une journée dont on n’aurait pas pu rêver….

La nuit fut courte, réveil à 05h45, départ à 07H15 pour Avila après les étapes incontournables de la prière du matin et du petit déjeuner.
Lever du soleil sur les montagnes….Magnifique !

Visite d’Avilar_Rempart_dAvila_397888576
remparts, vieille ville, nous jouons aux touristes dans cette ville ancestrale pas encore éveillée. Si la cathédrale ne nous ouvre pas ses portes, nous profitons quand meme de la beauté du site et de ses richesses architecturales.

Grace particulière , notre aumônier peut célébrer la sainte messe au monastère de l’incarnation dans la chapelle ou sainte Therese a vécu la transverbération.
Sursum Corda, nos chants et la prières des routiers résonnent dans cette église extraordinaire.Incarnacion_avila_t0500642.jpg_1306973099

L’abbé Pelican profite meme du confessionnal de Saint jean de la croix pour confesser les routiers !
le Déjeuner est ensuite pris au frais (relatif) au pied du monastère.

Nous enchainons maintenant vers Salamanque (cap à l’ouest maintenant.
Après quelques petits arrêts techniques…IMG_6671 nous arrivons dans la fameuse ville universitaire.

2 Aout, Cap au Sud-Ouest…

Après avoir l’impression d’avoir passé la nuit dans un chenil de chiens enragés (Cf la proximité de notre bivouac avec un garde particulièrement investi dans sa mission…) nous remontons dans nos fidèles voitures pour prendre la direction de valle de los caidos.
La magnifique église d’un petit village nous ouvre ses portes et son autel…L’abbé Pélican y célèbre la messe et nous instruit des vertus de l’engagement scout.
Les kilometres défilent, les paysages aussi et en fin d’après midi, les équipages arrivent à l’incroyable basilique de valle de los caidos.

« Pierrette » en tête, le convoi reprend la route et nous traversons El Escorial
en quête d’un lieu pour dormir, après avoir fait le tour d’un lac, et testé l’accueil d’un camping nous décidons de poursuivre notre route. Nous attaquons un nouveau col en direction d’Avila. les voitures peinent un peu après cette journée chaude et riche en émotions. Nous trouvons refuge pour la nuit dans un grand chalet ou Aldo nous reçoit (presque) comme des princes… Coucher 00h30.

Dépaysement…

La traversée de Pampelune (qui ne nous réussit pas trop, comme toutes les grandes villes) nous plonge dans un nouveau climat, une nouvelle culture et…une nouvelle route. Nous poursuivons toujours plus au sud, vers soria.
La sierra qui s’offre à nous, vers l’est nous éblouit par sa pureté désertique.
C’est à l’Est de soria, que nous trouvons un lieu de bivouac extraordinaire Apres d’un lac dont chacun pourra profiter. Baignade de rigueur…pour rafraîchir nos corps endoloris par ces heures de route dans la chaleur.
coucher de soleil qu’on n’est pas prêt d’oublier … IMG_0051

1er Aout…Nous quittons la France

Apres une nuit à Etcharry, et après avoir soigneusement préparé nos montures à l’étape de montagne qui nous attend nous reprenons, après avoir entendu la messe, la route vers la frontière espagnole. Le franchissement du col de Roncevaux est une épreuve de taille pour nos voitures. Saint Jean pied de port dépassé c’est une rude cote qui nous attend parfois en 3eme, souvent en seconde…La brume nous tombe dessus. 1057 m le col est franchi, nous sommes en Espagne!roncevauxIMG_0054IMG_0055

Jour J – le Départ….

3_mai_0136Départ aujourd’hui, 30 juillet, des équipages de Nantes, et Poitiers…

Premier Bivouac ce soir à Saintes. La mécanique anglaise s’invite au concept…

avec un Land Rover qui assure l’assistance technique (Un abbé au volant…priez pour lui)

départ demain à l’aube des derniers équipages pour un rendez vous dans le Bearn.

Lundi soir….une aventure qui commence à suivre !

 

L’esprit de notre Rallye…

cropped-logo2.jpg

                                           Quel est l’esprit de cette aventure ?

Cette Route d’été un peu « atypique » reste dans l’esprit de nos camps routiers habituels. Elle est cependant marquée d’une symbolique spirituelle importante car nous rejoignons un grand sanctuaire mariale à l’occasion de son centenaire mais également par un « défi » mécanique et organisationnel. Si le coté pratique est important, sa finalité est bien une sorte de pèlerinage que nous souhaitons à l’image de nos grands anciens ralliant le puy en 1942. Nous porterons ainsi les intentions de prières de nos familles de nos unités, nos groupes, nos chapelles et paroisses, notre pays….pour les déposer aux pieds de Notre Dame…

Que Notre Dame de la Route guide nos pas  !

signedelacroix-1024x185